Retour sur l’animation « Réflexologie plantaire »

Retour sur l’animation « Réflexologie plantaire »

La pharmacie de la barre proposait, le 18 mai dernier, en collaboration avec Béatrice Lauprêtre *, ( Be’Naturopathyx ), praticien de santé naturopathe, une animation sur le thème de la réflexologie plantaire : 5 personnes ont pu tester, 1 heure chacune, la réflexologie plantaire…
Si vous n’avez pas eu la chance de participer, pas de panique, l’expérience est amenée à se renouveler!

1/ Un peu d’histoire… :

photoReflexologieEgypte

On sait que la réflexologie plantaire est employée depuis plusieurs millénaires, notamment en Egypte : Une fresque retrouvée sur le tombeau du médecin Ankhmahor, à Saqqarah, datant de 2330 avant J.C., en atteste.

Un peu plus tard en Chine , le livre de médecine chinoise « Nei ching » traite également de réflexologie plantaire.

Dans l’histoire européenne, on s’intéresse, aux XIXème et XXème siècles, aux stimulations à distance de certaines zones du corps. Les neurologues anglais Head et Mackensie élaborent une théorie nommée « Les zones de Head », selon laquelle il existe une relation entre des segments de peau et différents organes internes.
Aux Etats-Unis, le Dr Fitzgerald développe des points de pression et publie l’ouvrage « La thérapie des zones », divisant le corps en 10 lignes longitudinales imaginaires, 5 de chaque côté, qui s’étendent du sommet du crâne à l’extrémité des orteils.
Mais c’est une kinésithérapeute américaine, Eunice Ingham, qui  développa la réflexologie plantaire à proprement parler…

2/ Le principe :

570267bc91410_pieds-et-organes

La réflexologie plantaire considère que le pied est la représentation du corps humain : A chaque zone réflexe correspond un organe, une glande ou une partie spécifique du corps.

La réflexologie plantaire n’est pas un massage; des pressions rythmées appliquées sur ces zones réflexes permettent de localiser les tensions et de rétablir l’équilibre dans les parties du corps correspondantes.

 

3/ Utilisation :

La réflexologie plantaire permet de relaxer, détendre, gérer le stress; elle permet d’activer la circulation sanguine et lymphatique, de stimuler et favoriser l’élimination des déchets, réguler le système nerveux, prévenir, soulager nombre de troubles et favoriser l’auto-régulation.

4/ L’avis des utilisatrices :

DSC_0209

Catherine :  » moment très agréable, qu’il serait bien de compléter par quelques séances supplémentaires pour ressentir tous les bienfaits  »
Hélène :  » intervenante très intéressante et ayant bien ciblé mes attentes et mes problèmes, très bons conseils; séance de réflexo très agréable  »

Stéphanie Meysson
Pharmacie de la barre
71000 Mâcon

* Béatrice Lauprêtre, Be’Naturopathyx, praticien de santé naturopathe, La maison des thérapeutes, 15, place du bourg, 71850 Charnay les Mâcon, 0685992999, contact@be-naturophathyx.fr, sur fb ( https://www.facebook.com/BeNaturopathyx-Naturopathe ), et chaque mois dans What’s-Up-Mag.

photostudio_1498281930473

Les allergies aux pollens ( pollinose ou rhume des foins )

Les allergies aux pollens ( pollinose ou rhume des foins )

Vous l’aurez sans doute remarqué, dès que le printemps pointe le bout de son nez, nos parcs et nos prairies se parent de mille couleurs. C’est très beau, mais difficilement supportable pour environ un quart de la population française, qui souffre d’allergies respiratoires. La floraison d’une seule graminée contient environ 4 millions de pollens de fleurs, cela laisse songeur…. Les pollens concernés sont ceux des plantes pollinisées par le vent ( anémogamie ) et non par les insectes.
Si vous êtes allergique, et plus particulièrement si vous souffrez de pollinose, sachez que le RNSA met à votre disposition une application d’alertes polliniques ( Allertes pollens ) vous permettant de consulter les niveaux d’alertes en fonction de votre configuration personnalisée. Vous pouvez ainsi déterminer les départements et les pollens dont vous souhaitez connaître les niveaux d’alertes.
Rendez-vous donc sur www.pollens.fr pour connaître les derniers bulletins allergo-polliniques.

1/ La réaction allergique : Mécanisme

La réaction allergique se construit en 2 étapes : une première phase de sensibilisation, à laquelle succède la réaction allergique en elle-même, à l’occasion d’un contact ultérieur avec l’allergène :

La phase de sensibilisation :

Lors d’un premier contact avec une substance que l’organisme va détecter comme dangereuse ( on l’appelle l’allergène ), les macrophages ( cellules du système immunitaire ) vont produire des immunoglobulines ( IgE ); ces IgE vont passer dans le sang pour aller se fixer en surface des mastocytes siégeant au niveau de la peau et des muqueuses ( voir schéma ) : les mastocytes sont ainsi prêts, à l’occasion d’un futur contact avec ce même allergène, à entraîner la réaction allergique.

reaction-mecanisme-1

La phase de réaction allergique :

Lors d’un deuxième contact avec l’allergène, celui-ci va directement se fixer sur les IgE présentes en surface des mastocytes remplis d’histamine. Cela va occasionner la dégranulation du mastocyte : il va se vider en partie de son contenu, libérant à cette occasion : Histamine et molécules pro-inflammatoires ( prostaglandines, leucotriènes ), ainsi que, plus tardivement, des cytokines.
Ces substances sont responsables de la pathologie allergique. L’histamine joue un rôle prépondérant, en se fixant sur les récepteurs H1, situés sur la paroi des bronches et les muscles des petites artères qu’on appelle les artérioles. Lorsqu’ils sont stimulés par l’histamine, les vaisseaux se dilatent (entraînant une rougeur de la peau, des plaques apparaissent, le nez se congestionne et coule comme une fontaine) et les bronches se referment (entraînant une respiration difficile). C’est la réaction allergique. Suivant sa localisation, on distingue l’urticaire pour la peau, la rhinite allergique pour le nez, et l’asthme pour les bronches.

reaction-mecanisme-2

2/ Les symptômes de l’allergie aux pollens :

allergies

Eternuements, écoulement nasal (rhinite), nez bouché, yeux larmoyants et qui picotent, démangeaisons au niveau du palais, du nez et des oreilles, maux de tête, voilà les principaux symptômes de l’allergie aux pollens!

3/ Les interférences Aliments, Pollens, Sport :

La plupart des aliments fermentés contiennent de l’histamine; parmi les plus riches en histamine : fruits -fraise, framboise, kiwi, poire, banane, agrumes, ananas – , fromages fermentés – emmental, gouda – , chocolat et cacao, poissons – thon, sardines, anchois -, alcool -bière, vin rouge -, noix, saucisses, levure ( liste non exhaustive ). Plus on conserve ces aliments, plus leur teneur en histamine augmente. Ce surcroît de libération d’histamine peut être à l’origine d’un phénomène allergique ( à différencier d’une allergie alimentaire pure ).
Un effort physique intense ou un gros stress peuvent également entraîner une libération d’histamine.
Il en résulte qu’il est préférable de ne pas consommer d’aliments riches en histamine avant ( ou juste après ) un effort intense, surtout en période de libération de pollens.

4/ Les solutions

Les gestes au quotidien : les choses à faire, les choses à éviter

Pour évacuer un maximum de pollens, faire un lavage de nez matin et soir au sérum physiologique, se laver les cheveux chaque soir, porter des lunettes de soleil.

Eviter les promenades par temps venté, la tonte des pelouses, éviter de faire sécher le linge à l’extérieur. Limiter le temps d’aération de la maison par temps venté. Eviter la consommation d’aliments riches en histamine, surtout avant un effort physique.

Les solutions naturelles au secours des allergiques :

Une supplémentation régulière en probiotiques tout au long de l’hiver permet une nette amélioration ( Ergyphilus®, Lactibiane®, … ). Le foie doit également être « nettoyé » par une cure de détox hépatique ( 2 fois par an ).

LA plante anti-allergique est sans aucun doute le Plantain lancéolé ( Plantago lanceolata ) : Sous forme d’EPS  (Extrait de Plante Standardisé ), associée au Cassis ( pour son rôle anti-inflammatoire ) : 1 c. à café par jour

plantain

Polanine® : une association de 13 composants naturels : Livèche ( anti-oedemateuse ), Hysope ( mucolytique et antalgique pulmonaire ), Andrographis ( action anti-inflammatoire sur les voies respiratoires supérieures ), quercétine, Grande camomille ( pour son action sur les maux de tête ), Curcuma, Poivre noir, manganèse …

sante-verte-polanine-en-comprimes

Posologie chez les adultes : En cure préventive : 1 à 2 comprimés par jour en fonction de l’intensité des réactions, prendre lors des principaux repas de la journée. En cas de réaction forte : 3 à 4 comprimés par jour en fonction de l’intensité des réactions, prendre lors de l’apparition des symptômes.

 

L’homéopathie : Cette dernière tient une place prépondérante dans la lutte contre la pollinose : Parmi les souches phares : Histaminum, Poumon-histamine, Euphrasia, Allium cepa, Ambrosia artemisaefolia, etc . Diverses souches ciblant la réaction allergique spécifique aux pollens sont présentes dans la spécialité Rhinallergy® des laboratoires Boiron : 1 comprimé à sucer toutes les heures.

En usage local, on pensera au très efficace Homéoptic®, collyre en unidoses des laboratoires Boiron, contenant les souches Euphrasia off, calendula off, magnesia carb, utilisé chez l’adulte et l’enfant à partir d’un an, en cas d’irritation ou de gêne oculaire d’origines diverses. homeoptic 2

L’oligothérapie, à ne pas négliger : en cure de 10 jours par mois, le manganèse est un véritable bouclier anti-allergies.

L’ allothérapie : les anti-histaminiques :

Les anti-histaminiques H1 vont bloquer les récepteurs H1 périphériques à l’histamine, avant que celle-ci ne s’y fixe, évitant ainsi la réaction allergique; parmi eux,  la très connue Cétirizine ( Zyrtec®, Humex allergie cétirizine®, Alairgix®, etc ) qui a néanmoins l’inconvénient de provoquer un peu de somnolence. On trouve également la Desloratadine ( Aérius®, Humex allergie Desloratadine® )
Les corticoïdes en usage local : La Béclométasone ( Humex nez bouché® ) en pulvérisations nasales dans chaque narine 2 à 4 fois par jour.

Pour conclure :

En conclusion, il existe des solutions – pas parfaites mais appréciables tout de même – pour les personnes souffrant d’allergies aux pollens ! N’hésitez-pas à consulter le RNSA sur pollens.fr afin d’identifier les pollens qui déclenchent chez vous une réaction allergique ( cyprès, bouleau, graminées, etc ), sachant qu’un pic de pollinisation dure entre 2 et 6 semaines, vous saurez approximativement la durée pendant laquelle vous devez être vigilant.
A noter également un lien entre la pollution et les manifestations allergiques : La pollution urbaine aggrave la toxicité des pollens en fragilisant la surface des grains et en permettant la sortie des protéines allergisantes. Les polluants sont également des facteurs irritants.

S. Meysson
Pharmacien
Pharmacie de la barre
71000 Mâcon

Sources :
D.U. phyto-aromathérapie Dijon
Wikiphyto/ JM Morel, administrateur
Site du RNSA www.pollens.fr
Menarini : L’allergologie

 

Ces plantes et substances naturelles qui stimulent nos défenses immunitaires

Ces plantes et substances naturelles qui stimulent nos défenses immunitaires

1 -LES DEFENSES IMMUNITAIRES, QUELQUES REPERES :

Réponse non spécifique :
Lorsqu’un organisme franchit nos barrières physiques ( peau, muqueuses ), se met en place une réponse non spécifique :
La phagocytose : L’arrivée du micro-organisme étranger attire les cellules phagocytaires ( leucocytes, en particulier polynucléaires neutrophiles -granulocytes- et monocytes ); Ces cellules ingèrent et détruisent les particules entrées : C’est la phagocytose.

Réponse spécifique :
Elle donne lieu à l’inflammation. Si la phagocytose n’est pas suffisante pour éliminer le micro-organisme, celui-ci atteint les organes colonisés par les leucocytes ( rate, ganglions lymphatiques ), induisant une réponse spécifique : Les lymphocytes B et T apprennent alors à reconnaître le micro-organisme et ses antigènes. Ces lymphocytes se multiplient en 3 à 6 jours ( réponse primaire ).
Les lymphocytes B sécrètent les anticorps.
Les lymphocytes T se fixent directement sur les cellules porteuses d’antigène.
Les cellules du système immunitaire communiquent entre elles en sécrétant des molécules appelées cytokines.
Lors de contacts répétés avec le même antigène, la multiplication des lymphocytes est plus rapide ( 2 jours , réponse secondaire ) et plus durable; c’est ce principe de mémoire immunitaire qui est utilisé dans la vaccination.

2- LES IMMUNOSTIMULANTS NATURELS :

Au préalable, il convient de rappeler que la prise d’immunostimulants ne doit pas se faire en continu. Nous vous conseillons la prise 10 jours par mois ou 20 jours tous les 2 mois.

L’échinacée, ou plutôt, les échinacées ( E. purpurea, E. angustifolia, E. pallida ) : C’est la plante majeure de la sphère immunitaire. On utilise ses racines, qui agissent par stimulation des macrophages.
Préférer la forme liquide ( extrait de plante fraîche standardisé ), ou à défaut l’extrait sec.

Les probiotiques : Lactobacillus rhamnosus LGG, L. acidophilus, L. casei, L. reuteri, Bifidobacterium sp. : Ce sont des souches de ferments lactiques.
Notre intestin, à juste titre nommé « deuxième cerveau », est le siège du microbiote ( flore intestinale ) : 10 puissance14 micro-organismes vivant en équilibre, et jouant un rôle majeur dans notre immunité.

Le ginseng ( Panax ginseng ) et l’éleuthérocoque ( ( Eleutherococcus senticosus – « ginseng sibérien » ) : On utilise leurs racines, riches en polysaccharides; stimulants des macrophages et des lymphocytes, ces deux plantes sont également adaptogènes stimulantes.

Le géranium umckaloabo ( Pelargonium sidoides ) dont on utilise le rhizome; Spécifique de l’immunité bronchique.

La propolis : Mélange de substances végétales résineuses et de sécrétions d’abeilles. Immunostimulant et antiinfectieux.

La gelée royale : Immunostimulante ; à conserver au frais sauf en cas de gelée royale lyophilisée.

Le Shii-Také ( Lentinus edodes – Lentin du chêne ) : Champignon immunostimulant.

Enfin, en dehors du monde végétal, citons l’oligothérapie et le rôle de certains éléments dans l’immunostimulation : Le cuivre, le bismuth, le manganèse, le zinc, entre autres.

3- QUELQUES PROPOSITIONS :

Ergymunyl : Echinacées ( purpurea et angustifolia ), plantain, romarin, achillée et pamplemousse qui sont traditionnellement reconnus pour contribuer à la défense de l’organisme; le sélénium, le cuivre et le zinc complètent la formule. Sans arôme artificiel, sans sucre, sans édulcorant, sans alcool. 10 à 20 ml par jour, 10 jours par mois, en octobre, novembre, décembre.
nutergia-ergymunyl_a

Ergyphilus plus : Complément alimentaire à base de 4 souches de ferments lactiques revivifiables dosées à 6 milliards par gélule. 2 gélules le matin à jeun pendant un mois. Existe en sachets pour les enfants.

nutergia-ergyphilus-plus_a

Superdiet ampoules Ginseng/Gelée royale/Acerola Bio :  Panax ginseng CA Meyer de 6 ans d’âge, titré en ginsénosides, associé à la gelée royale, et à l’acérola, une baie rouge naturellement riche en vitamine C qui contribue à réduire la fatigue. 1 ampoule par jour, cure de 20 à 30 jours.

ginseng-gelee-royale-acerola

Superdiet Gelée royale Bio : Pour garantir sa qualité optimale, la Gelée Royale Bio a été congelée durant son transport et son stockage. Ne pas recongeler. Cette Gelée Royale Bio a été conditionnée sous atmosphère stérile, sans oxygène. Ce procédé permet un transport et une conservation avant ouverture pendant plusieurs mois à température ambiante et cela sans ajout de conservateur. Cette Gelée Royale Bio est conditionnée dans un emballage la protégeant de la chaleur, de l’humidité et de la lumière. 1 cuillère doseuse le matin à jeun à laisser fondre sous la langue.

gelee-royale

Superdiet Shiitaké Reishi Maitake Bio :  Extrait concentré de Shiitaké* (chapeau) – Jus concentré d’orange* (fruit) – Extrait concentre de Reishi* (chapeau) – Extrait concentré de Maitaké* (chapeau) ( *ingrédients issus de l’agriculture biologique ). 1 à 2 ampoules par jour.

shiitake

 

Pediakid Immuno-Fort : Riche en Cuivre et Vitamine C, aux extraits d’Échinacée, Ginseng et Baie d’Églantier. 1 à 2 cuillères à café matin et midi. En programme de 1 à 2 mois. Peut s’administrer dès l’âge de 6 mois. Peut convenir également à l’adulte de plus de 15 ans.
pediakid-immuno-fort

Cette liste est loin d’être exhaustive, nous sommes loin d’avoir découvert tout le potentiel du monde végétal. Beaucoup d’études sont en cours pour déterminer les modes d’action des différentes espèces citées plus haut.

Stéphanie Meysson
Pharmacie de la barre
71000 Mâcon

Sources :   J.M. Morel : Cours du D.U. phyto-aromathérapie de Besançon
A.S.P. : Les différents mécanismes de défense immunitaire
J.M. Morel : Wiki-phyto ( administrateur ).
www.superdiet.fr
www.nutergia.fr

 

 

 

 

 

 

Les médecines naturelles à la pharmacie de la barre : Phytothérapie, Herboristerie, Aromathérapie.

Les médecines naturelles à la pharmacie de la barre : Phytothérapie, Herboristerie, Aromathérapie.

Spécialisée en médecines naturelles, l’équipe de la pharmacie de la barre est à votre écoute pour vous conseiller. Si vous suivez un traitement par allopathie, il ne s’agit nullement de le remplacer, mais bien de vous accompagner pendant ce traitement, de diminuer les effets secondaires, améliorer la tolérance, soutenir le foie souvent malmené par les molécules médicamenteuses, etc.

La phytothérapie et l’herboristerie :

tilleulromarin

Nous disposons à l’officine d’un rayon Herboristerie ( plantes entières ou coupées ). Les plantes en vrac s’utilisent en infusion ou en décoction.

En fonction de vos troubles, nous pouvons vous proposer un mélange de plantes en vrac ( le plus souvent Bio ) élaboré dans notre préparatoire et adapté à vos besoins.

 

20160820_095532

 

Les plantes peuvent également se présenter sous forme d’extraits secs ( gammes Naturactive, SantéVerte, 3chênes ) plus concentrés que la plante d’origine, et sous forme d’E.P.S ( Extraits de Plantes Standardisés obtenus par une extraction spécifique ) à teneur garantie en principe actif, dont les plantes sont issues de cultures Bio ou de zones sauvages. Nous pouvons vous proposer ces E.P.S sous forme de mélanges ou seuls.

eps_slider

L’aromathérapie :

L’aromathérapie bénéficie de la puissance inégalée, du moins dans la nature, des huiles essentielles ( HE ) : Concentration, densité et synergie des molécules nous confirment que la nature a tout prévu.

Nou20160818_105701s disposons à la pharmacie de la barre d’un large choix d’HE, toutes chemotypées ( c’est à dire botaniquement et biologiquement définies ). Vous aurez, pour la plupart, le choix entre HE Bio ou non bio ( mais tout de même chemotypée, et de haute qualité de distillation ).

 

 

 

 

 

 

 

Nous pouvons également vous proposer une préparation complexe, élaborée par nos soins en fonction de vos besoins, et préparée dans notre préparatoire.20160813_163343

 

 

Avant toute utilisation des HE, prenez le temps de lire http://www.pharmaciedelabarre.com/precautions-demploi-des-huiles-essentielles-he-a-lire-avant-toute-utilisation-dhe/

 

La gemmothérapie :

C’est une branche de la phytothérapie qui utilise les propriétés des tissus embryonnaires d’arbres et d’arbustes : Bourgeons, jeunes pousses, radicelles. En effet, les cellules présentes dans ces zones de croissance sont comme des cellules souches, elles sont en somme un concentré de la plante à venir. Les extraits de bourgeons que nous vous proposons à la pharmacie sont des macérats-mères Bio ( gamme Vitaflor ), adaptés aux enfants et aux femmes enceintes.

vitaflor bourgeons

 

Une question ? Un doute ? Des troubles qui persistent ?
Venez nous rendre visite !

LOGO_PHARMACIE DE LA BARRE

3 plantes pour mieux dormir

3 plantes pour mieux dormir

A l’occasion de la journée du sommeil, le 18 mars, voici trois plantes intéressantes pour mieux dormir :

Avant toute chose, lorsque l’on souffre de troubles du sommeil, quelques conseils sont à suivre :
– Evitez les activités sportives après 18-19 heures, privilégiez au contraire les activités relaxantes : lecture, musique, …
– Ne faites pas de repas trop copieux le soir et évitez l’alcool au dîner.
– Ne vous couchez que lorsque vous ressentez des signaux  de sommeil ( bâillements, nuque lourde, yeux qui piquent).
– Télé, ordinateur, téléphone portable, internet, sont associés à des éveils et à un sommeil de médiocre qualité : ce type d’activité n’est pas structuré dans le temps : sans début et sans fin, nous passons à côté de tous les signaux qui devraient nous conduire à dormir. De plus, l’exposition à la lumière d’écran affecte notre rythme veille/sommeil en modifiant la sécrétion de mélatonine.

LA PASSIFLORE : Fleur de la passion
Sédative et anxiolytique, antispasmodique, la paPassiflorassiflore est la plante de l’agité anxieux et de l’hypersensible sensoriel ( aux bruits, aux odeurs, et aux stress divers ). Elle apaise et détend.

De par ses alcaloïdes, elle est active également dans les symptômes de manque ( sevrage aux benzodiazépines, aux opiacés, cannabis,… ).

 

 

L’ESCHOLTZIA : Pavot de Californie
C’est un inducteur du sommeil, on l’utilise surtout dans lesescholtzia endormissements difficiles et l’anxiété.

 

 

 

LA VALERIANE : Herbe aux chats
Active à plus long terme sur les troubles du sommeil,Valeriana_officinalis on l’utilise de préférence en cas d’exposition prolongée, chronique, au stress avec troubles répétés du sommeil, ainsi que dans les états neurotoniques.
Anxiolytique, spasmolytique, myorelaxante, somnifère à long terme.
On l’associe souvent à la passiflore.
A éviter chez les enfants.

 

Ces plantes peuvent être utilisées sous forme de tisanes ( dans ce cas, prendre plusieurs tasses dans la soirée ), de gélules d’extrait sec ou d’extraits de plantes standardisés (formes plus concentrées ).

journée du sommeil

Le stress, comment ça marche ?

Le stress, comment ça marche ?

 

C’est Hans Selye, médecin canadien ( mais d’origine autrichienne ) ( 1907-1982 ), qui a le premier étudié le « syndrome général d’adaptation » aussi appelé « stress » :

stress6

Le stress est une réaction de l’organisme à un stimulus; l’organisme passe alors par une première phase, puis, selon la durée de l’exposition au stress, par une deuxième puis une troisième phase :

1/ Phase d’alarme = Réaction immédiate = Urgence = Flight or fight :

Le stimulus stressant est accueilli comme une menace par l’organisme, qui réagit immédiatement : le système sympathique, par l’intermédiaire des médullo-surrénales, se met à sécréter de l’adrénaline et de la noradrénaline. Cette sécrétion déclenche une série de modifications physiologiques : augmentation de la pression artérielle, du débit cardiaque, dilatation des bronches, des pupilles, mise à disposition importante de glucose…

Si le stress s’arrête après une courte durée, l’organisme retrouve rapidement son équilibre physiologique; sinon… il entre en…
3D Character with head in hands, sitting on the word Stress
2/ Phase de résistance = Endurance :

Les cortico-surrénales prennent le relais des médullo-surrénales et sécrètent du cortisol, maintenant un taux élevé de glucose.
C’est le système hypothalamo-hypophyso-corticosurrénalien qui entre en jeu, via la CRH et l’ ACTH.
L’organisme est en souffrance, des symptômes apparaissent ( anxiété, angoisse, irritabilité ).
Si cette phase perdure, le système d’autorégulation de synthèse hormonale est dépassé, la machine s’emballe…

stress11

 

3/ Phase d’épuisement : Burn-out :

Les capacités énergétiques de l’organisme sont épuisées. On observe une dérégulation de plusieurs systèmes neuronaux et endocriniens, entraînant une augmentation constante du taux de glucocorticoïdes ( cortisol entre autres ) et une baisse du rétrocontrôle négatif des glucocorticoïdes sur l’axe hypothalamo-hypophysaire.
L’organisme voit ses possibilités dépassées, c’est l’épuisement, favorisant l’apparition de pathologies :
Patho-somatiques : Hypertension artérielle, athérosclérose, infarctus du myocarde, troubles du transit, ulcère, diabète, obésité, eczéma, psoriasis.
Psychologiques : Indifférence, introversion, résignation, dépression, anorexie mentale, troubles anxieux.
Troubles du comportement socioprofessionnel : Irritabilité, burn-out, entraînant un risque accru d’accident au travail.
L’organisme « fait des économies » sur certaines fonctions « mangeuses d’énergie » : Croissance, reproduction, entraînant ainsi des arrêts de croissance chez les enfants, des baisses de fertilité chez les adultes, une disparition transitoire des règles chez les femmes.

 

Nous terminerons cet article par quelques mots de Hans Selye, concernant ses études sur le stress :
« […] L’idée du concept de stress et du syndrome général d’adaptation (S.G.A.) m’est venue en 1925, alors que j’étudiais la médecine à l’Université de Prague. […] Je ne pouvais comprendre pourquoi, dès l’aube de l’histoire de la médecine, des médecins ont concentré tous leurs efforts sur la reconnaissance de maladies particulières et la découverte de remèdes spécifiques sans prêter aucune attention à quelque chose de beaucoup plus évident:  » le syndrome du simple fait d’être malade « .

S. Meysson
Pharmacien
Pharmacie de la barre
71000 Mâcon
www.pharmaciedelabarre.com

Sources :
Journal du CNRS
Neurosciences & comportements
Neuro-endocrinologie du stress

Quand l’olfactothérapie s’invite à l’hôpital…

Quand l’olfactothérapie s’invite à l’hôpital…

 1/L’olfactothérapie ( ou aromacologie, ou thérapie par les odeurs ), qu’est-ce que c’est ?

L’olfaction ( ou odorat ) est le seul de nos 5 sens à ne pas transiter par le diencéphale ( mental ); Le nerf olfactif est relié directement au cerveau émotionnel via le rhinencéphale ( mémoire archaïque, émotions, pulsions ).
En court-circuitant ainsi le cerveau émotionnel, l’olfaction prend de cours ce dernier et permet l’émergence rapide des souvenirs et traumas anciens..

2/La malette olfactive de l’hôpital de Garches, renouer les fils de la mémoire après être sorti du coma :

Le service Neurologie de l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches ( Hauts-de-Seine ) a recours depuis 12 ans à l’olfactothérapie : « Les patients traumatisés crâniens ou victimes d’un AVC souffrent souvent de troubles mnésiques et du langage. Pour tenter de les surmonter, j’ai eu l’idée d’utiliser les odeurs, raconte Marie-France Archambault, ancienne psychomotricienne et initiatrice des ateliers d’olfactothérapie du CEW. Nous avons donc créé, en partenariat avec l’International Flavors and Flagrances, une entreprise de l’industrie du parfum et des arômes, une mallette olfactive. Elle contient, dans différentes fioles, des odeurs alimentaires mais aussi de gaz, de bois coupé, de savon, etc. ».
Voici le lien vers l’article « Le parfum des souvenirs », en compagnie de Patty Canac, aromathérapeute à l’hôpital de Garches :

olfarom.com – via Iframely

3/ « Olfactothérapie et  aromathérapie comme soin de support pour les patients atteints de cancer » :

Ce projet innovant du CHU de Poitiers ( Pavillon Joseph Garnier, assisté de l’aromathérapeute Alexia Blondel )  a reçu le prix infirmier Any d’Avray 2013.
Cet établissement utilise l’olfactothérapie en services d’oncologie et d’hématologie; sous forme de « voyages olfatifs » en oncologie, et de manière plus personnalisée en hématologie : Le soignant repère une des cinq émotions chez le patient ( colère, peur, tristesse, joie, découragement ); 5 huiles essentielles sont proposées par émotion; le patient respire et choisit celle lui convenant le mieux. Un diffuseur est alors installé 2 à 3 fois par jour, accompagné d’une musique de relaxation.
Voici le lien pour le reportage de l’émission Envoyé Spécial ( juin 2014 ) :

http://alexia-blondel.fr/milieu-hospitalier/

D’autres unités de soins ont misé sur l’olfactothérapie pour venir en aide aux patients, et ce, dans des domaines bien différents :

4/ Auprès des adolescents, à la Maison de Solenn

5/ Auprès des personnes âgées, dont la mémoire s’envole ( Unité de gériatrie de l’hôpital Ambroise Paré de Boulogne-Billancourt – Hauts-de-Seine – Ephad des Oliviers à Saint-Remy-de-Provence – Bouches-du-Rhône – ).

6/ Parfum d’ambiance…Le parfum d’ambiance de l’hôpital a aussi son importance. Le service d’oncologie d’une clinique marseillaise a mis en place depuis début 2015, avec la contribution de Noëmie Xueref, aromathérapeute, des diffuseurs par ventilation à froid dans les couloirs. Des synergies sont diffusées ( une synergie par semaine ) et la belle expérience se montre très positive.

Voici quelques, et non des moindres, utilisations de l’olfactothérapie au service de notre santé et de notre bien-être. On le voit de plus en plus, la frontière entre allopathie et médecine plus « subjective » se résorbe peu à peu.
L’odorat, ce sens souvent oublié de la médecine ( qui le nomme primairement « cerveau archaïque » , renvoyant à l’instinct animal ) reste pourtant le seul présent en nous quand on a tout oublié…

S. Meysson
Pharmacie de la barre
71000 Mâcon

olfacto1

olfacto6

Erreur dans un article du magazine « Elle »

Erreur dans un article du magazine « Elle »

Attention, une importante erreur dans un article du magazine « Elle » paru le 17 juillet incite à administrer une cuillère à café d’HE de menthe poivrée aux enfants. Il y a confusion avec l’hydrolat ( eau florale ) de menthe poivrée.

Le magazine présente ses excuses mais il s’agit d’une grossière erreur.

L’HE de menthe poivrée par voie orale est déconseillée aux enfants de moins de 7 ans ( autorisée au delà de 7 ans dans certaines circonstances, et à une certaine posologie – surtout pas une cuillère à café – ).
S. Meysson